lundi 15 avril 2019

NOTRE-DAME


NOTRE-DAME


Notre-Dame
Est la plus belle des Femmes ;
La cathédrale s'élance à perdre haleine
Par son extraordinaire flèche ciselée,
Très haut dans le Ciel, quelle aubaine !
Afin de, le sourire des Anges, caresser...

Pourfendre le Dragon
Aux côtés de l'Archange, Saint-Michel ;
Perdre ou recouvrer la raison,
Et Tutoyer ces Anges de nos ailes....

La Grande Ourse clignote
Jamais, depuis des siècles, ne mégote,
Envoyant des signaux de ralliement,
Eveillant les sourds et repentants...

Au cœur de la Cité,
La seconde flèche dressée
Par Viollet Le Duc, pourfend et supplie,
De ses douze apôtres réunis,
Et de son coq contenant les trois Reliques,
La Voûte Céleste qui, parfois, semble elle-même agnostique,
Quand elle s'emplit de l'Ire divine et de sombres nuages,
Toutefois grandiose et terrible aréopage...

Notre-Dame
Bruisse !... Grande Ame !...
De tant d'Histoire !
Papes et Rois, ou simples quidam,
Pour la Grande Mémoire,
Prêts aux Epousailles de l'âme...

Architecture que l'on vénère,
Génial auteur inconnu,
« Une création humaine, puissante et féconde », fière,
« Comme la Création divine », émue !
« Dont elle semble avoir dérobé 
« Le double caractère : variété et éternité »
Ecrit Hugo, dans « Notre-Dame de Paris »,
Un roman social et historique, qui ravit...

Cet auteur fécond compare
Une araignée tissant « sa rosace »
A une œuvre d'art, belle audace,
Très sure et très rare,
A la Grande Rose du Portail,
Force Cosmique, « Divine Comédie », splendide Bataille ;
Du plus insigne au plus grand, Imprégnation :
Force et Figure de la Création....

La façade, et son ouverture merveilleuse, sibyllines facondes,
Sont une réussite humaine puissante et féconde ;
Spiritualité et ésotérisme
Ont, de leur prisme,
Présidé à bien des destins :
Dévotion, enthousiasme, chagrins...

Notre-Dame propose des lectures hermétiques
De ses attributs fantastiques :
Job se trouvant sur une Pierre Philosophale ;
Une héroïne littéraire – Hugo prônant l'Idéal -
Esmeralda – sans doute « La Table d'Emeraude »
Au regard de l'Alchimiste,
Gracieuse, n'est pas de celles qui minaudent ;
Tout ceci symbolise à la fois le Savoir et l'Aventure Fantaisiste...

De la Sainte Couronne d'Epines, Vénération,
Reliques de la Passion...
Seize siècles de prières ferventes
Font accourir les pélerins,
Depuis que, dans la nuit du Jeudi au Vendredi Saint,
Jésus fut dans la Tourmente ;
Un morceau de Croix fut ramené par Sainte Hélène
Tandis que Saint-Louis
Construisit, d'or emplie,
La Chapelle du Palais, au siècle treizième...

Les amoureux et poètes
Du Pont Neuf et de l'Ile Saint-Louis,
Moissonnent les lueurs nocturnes de cette ardente Fête,
Accoutumés au Sublime, ignorant l'Ennui...


NOELLE ARNOULT
Mercredi 9 Janvier 2013
17 h

NOTRE-DAME BRULEE VIVE COMME JEANNE D'ARC


JEANNE D'ARC

Jeanne d'Arc, Pucelle d'Orléans,
Reconnue Sainte, canonisée,
Aux mots de Saint-Michel résonnants...
Exaltant l'âme de ses armées !

Charles VII égaré pour la France,
Galvanisé en Foi de Pucelle,
A Reims retrouvant sa flamboyance :
Un grand Roi devant une hirondelle...

Hirondelle ressemblant à Aigle,
Perspicace, aiguë, stratège, mystique,
Dérogeant à toute humaine règle,
Non justifiée par seul empirique !...

Libérer Orléans des Anglais,
En ce huit mai du début Quinzième,
Le Duc de Bedford saisi et niais :
« Lumière de l'Enfer », Anathème !...

Reconnaître le Roi sous ses habits,
Enlever les siens, de Demoiselle,
Se faire croire homme, sans dédit,
Un grand crime, en cet Age, mortel !...

Piégée par Bourguignons, Anglais,
Se défénestrant, la Mort refuse
Une âme et un corps aussi parfaits,
IL faut témoigner sans subterfuge !

Ne pas renier ses Chères Voix,
Juste un instant par humaine crainte,
Puis obéir aux Archanges en droit
De justifier la Victoire, empreinte !...

Sans vrai, sérieux chef d'accusation,
« En mâle vêtue » et voix têtues,
On brûla nue une torche d'Emotion,
De Mars, Mercure, hérétique venue !...

Noëlle ARNOULT
13/14 Mai 2017
Dijon et bus Châtillon, 13 h 30.

dimanche 14 avril 2019

MARTYR





MARTYR

(Hommage aux Evêques ayant subi un terrible martyre sous le communisme en Roumanie, pour la plupart morts en prison concentrationnaire de Sighet, et béatifiés par le Pape François qui sera en visite spéciale en Roumanie entre le 31 mai et le 2 juin 2019)

Hosanna, Béni soit celui qui vient à Toi,
En son Emoi, sa grande Foi, en tes Rameaux,
Car, Jérusalem, tu époussettes, O Toi Roi,
Roi des Cieux, en Ta Croix, en la Terre en ses Maux...


« Celui qui vient au nom du Seigneur », ce sont eux,
Point des gueux mais, en leur sueur, nos Frères en Martyre,
Point d'Antioche ni de Byzance si heureux,
Cependant miséreux, torturés pour le pire !

Hosanna, Béni soit celui qui vient à Toi,
En ses parois transpercées du fer de la lance,
A genoux, en Année Sainte, trainant sa croix,
Gréco-Catholique, damné, noire souffrance.

D'un sublime grain, bon levain sans moindre ivraie,
Aux arrêts de Sighet pourtant ensevelis,
Dénudés de leur riche terre, exil sans paix,
A la frontière ukrainienne, pris en Transylvanie.

Arrachés à Lugoj, Cluj, Blaj, Alba Iulia,
Les voici affamés, torturés et transis
Les mains levées au Ciel en leur puissante foi,
D'une seule voix, et à genoux sans tapis.

Sept Evêques assassinés ou très exténués
Par des années de terribles errances en lie,
Des Saints par le Saint-Père enfin béatifiés,
Souvenir et Hommage après tant d'avanie...

Iuliu Hossu, Valeriu Traian Frentiu,
Alexandru Rusu, Vasile Aftenie,
Ioan Suciu, Ioan Balan, Tit Liviu Chinezu,
Voici ces saints, ces martyrs en leur agonie..

Lève tes rameaux de myrrhe oints, O Toi Très Saint,
Sans Phoenix, en Toi, Odeur de rose éternelle,
Leur Passerelle en ton Offrande, en Aube vient,
Quand on peut boire à la source d'un qu'on flagelle...

Noëlle ARNOULT
14 Avril 2019, 2 h 30,
Dijon


mardi 9 avril 2019

LE BIEN-PUBLIC MET A L'HONNEUR NOTRE ANTHOLOGIE POETIQUE CONTEMPORAINE BIBLIOTHECA UNIVERSALIS 9 AVRIL 2019

UNE BELLE PUBLICITE POUR NOTRE ANTHOLOGIE POETIQUE CONTEMPORAINE FRANCAISE 1 :

(Publiée Chez Bibliotheca Universalis, version franco-roumaine, traduit par Daniel Dragomirescu, Ecrivain et Journaliste roumain, né à Bucarest en 1952, Etudes de Philologie à l'Université de Bucarest, a publié plusieurs livres - Préfacée par Noëlle Arnoult, Rédactrice France, mail : noellearnoult27@gmail.com)

DANS LE BIEN-PUBLIC DE CE JOUR, LE 9 AVRIL 2019 :

Merci à tous nos Poètes y ayant participé !
Pour obtenir ce résultat magnifique !

(Sylvain Escalier, Serge Mielly, Claude Chaillet, Georges De Rivas, Julie de la Vega,Jacklynn Beckman, Josette Gallou, Cynthia Kimberley, Frédéric Fort, Julien Quittelier, Julien Miavril, Noëlle Arnoult, Vincent Dumoulin, Marie Cholette,Jean Leznod...(liste non exhaustive)




dimanche 7 avril 2019

QUI VEUT SAUVER LA ROUMANIE


QUI VA SAUVER LA ROUMANIE ?!

Qui va sauver la Roumanie ?...Aile de l'Europe,
Vous ne voyez pas qu'elle étouffe et dépérit ?
Vous ne la souhaitez pas, de nous, en Apocope ?!!
Notre cœur, notre sœur !....Ah ! Berthelot, revit !
Reviens vers nous pour la tirer du Mécréant,
Ce tyran, Monstre rouge, aux mains pleines de sang !


Arrêtez de chanter « A bas la tyrannie »
Et « Aux armes, citoyens ! » quand souffle une brise
En douce France de mon enfance ravie
Tandis qu'à l'Est, mugit tempête, mord en bise...
Cette bise glacé du traître et assassin,
Tuant, creusant des charniers, terrible larcin.


Effroyable butin de millions d'êtres humains,
D'Evêques gréco-catholiques mis en tombe
A la sinistre Prison de Sighet, d'airain,
Aux morts sans nombre, dignes, de ceux qui succombent,
Morts sous la Révolution d'un génocide ivre,
En monde récent, Quatre-vingt-neuf se délivre.


Aux portes de l'Europe, que tant veulent clore,
La Roumanie se débat, entre Ukraine, Hongrie,
Comment oublier ce poumon qui nous honore,
Portant fier un drapeau si semblable à Paris !
D'un Petit Paris plaisir, ornant Bucarest
De belle architecture haussmannienne, du reste.


Mains jointes de la France, Allemagne, Italie,
Combattons l'Hydre bolchévique en son rictus,
Voici la Marseillaise en son apogée, sans lit,
Ruisselant là où la Hyène offre ses cactus,
D'un Ceausescu, d'un Dragnea ridicules,
Montrez que vous n'êtes pas ceux que l'on affabule !!!

Noëlle ARNOULT
Dijon, 04 Avril 2019, 13 h 30

LA PLEUREUSE












LA PLEUREUSE

Je suis la Pleureuse professionnelle, à vif,
A l'heure où nos émotions doivent être cachées,
Comme une tare due à notre cœur profond,
A morsure de la vie, plaisir, incisifs,
Tout ce qui prouve que l'on vit, à palpiter,
Quand d'autres ne font qu'effleurer ce puits sans fond.

Comme dit l'Ecclésiaste biblique en sagesse,
On vit on meurt, on rit on pleure, tout en Partage,
D'un héritage humain de rocailles et de fleurs,
De lumières et de ténèbres d'où point la liesse,
D'où affleure la peine, d'un manque un présage,
Quand sans cesse en Joie veut se trouver notre cœur...

En Idéal, en Dieu, en Folie de Vénus,
De Lune, Soleil, Jupiter conciliabule,
De porter en nos doigts cette ouate papillon,
Si fragile, attachée à nos ailes d'astuce,
Qui nous fondent en tout, même en chouette qui hulule,
Pardon, si douce onction en notre rémission.

Pourquoi arborer de si imperturbables masques ?
Quand l'abîme est là, on le côtoie, quand plaisir
Vient, on l'exalte, l'honore, l'affiche et choie.
Que les Pleureuses avaient raison même fantasques,
Insupportables, entraîneuses à rebours sans rire,
D'exprimer de manière publique tout émoi.

Tant nous sommes vivants, et non si dure roche,
D'une âme exacerbée, entre morts et vivants,
Entre ciel et terre, Paradis et Enfer,
Vérité de notre être, à valeur sans reproche,
Expression de nos remous en vagues, montant,
Récompensés et malmenés sans cimetière.

Car la vie se trouve ici et frémit, si pure,
Si vraie, révélatrice en notre intérieur monde,
Un univers aspirant tout Autrui, mystique,
Insondable et cependant très beau, sans luxure,
Où des Anges si fragiles forment une ronde,
Cependant, quand fous de bonheur, joie hystérique !

Noëlle ARNOULT
7 Avril 2019
19 h

dimanche 31 mars 2019

LES AMOUREUX




LES AMOUREUX

« Les Amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics »
Ont vraiment de jolies gueules très sympathiques,
Tant ils s'étreignent à pleines mains, visages enfouis,
A côté d'adultes très aigris, sans folie,
Si tristes, si seuls, ressemblant à des pantins,
Non plus innocents mais ignorants, l'air de rien,
Mines de cire, pitoyables sires, sans l'amour,
Ne vivant plus, écumant « l'écume des jours »...

« Les Amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics » :
Qu'ils sont mignons, ces amoureux, et sympathiques,
Un corps balançant l'autre en gaie apesanteur,
N'analysant point mais savourant le bonheur,
Saisissant un monde dans le regard de l'autre,
S'en fichant d'autrui, se fichant des faux apôtres,
Se caressant, s'aimant, en tourbillons de feuilles,
Petits grelots tournicotant au vent sans deuil...

« Les Amoureux qui s'bécotent sur les bancs publics »
Provoquent l'envie chez les passants hydrauliques,
Sevrés d'absinthe, d'eau-de-vie, capiteux vins,
Sevrés de bourgeons, fleurs et merveilleux parfums,
Sevrés de rires et de mélodieux chants d'oiseaux,
Sevrés de baisers mouillés, de velours de peaux,
Sevrés de flamboyants, joyeux matins du Monde,
Sevrés d'apocalyptiques couchants, et d'onde...

Noëlle ARNOULT
Mardi 19 Septembre 2017,
16 h 30
Station Tram République, Dijon.